A propos de l’atelier

« Alors que le développement local est porté par un projet, souvent très complexe dans la mesure où il fédéralise des acteurs venus d’horizons différents, le localisme se résume à une attitude défensive et par le repli sur soi d’une communauté attachée à son territoire et susceptible, par là même, de comportements vandales, intolérants, violents… »

Alberto Magnaghi – Le projet local – 2000

Nos méthodes

'L’Atelier' désigne aussi bien le lieu de travail, que l'organisation interne de ce lieu de travail. C'est un mot qui évolue dans sa signification avec les transformations économiques, sociales et politiques, mais dont le sens commun est de fabriquer.

Créé en 2000, L'atelier Broichot est dirigé par Christophe Broichot. Il est actuellement installé à bordeaux sur les Allées de Tourny dans un lieu partagé avec Guillaume Laizé, paysagiste et Géraud Périole, concepteur lumière. L'atelier Broichot est composé d'une à 3 personnes selon les périodes et les projets.

Les champs sur lesquels nous intervenons sont très souvent choisis. Nos interventions, en milieux rural principalement, nous amènent à avoir une approche et une méthode de travail particulière, y compris lorsque nous intervenons en secteurs très urbains. A travers nos projets, nous essayons de participer, à notre échelle, à la reterritorialisation et à la mise en valeur de patrimoines locaux, pour concourir à faire éventuellement émerger de nouvelles ressources.

Ancrer nos projets dans des lieux, faire émerger des projets où l'uniformisation des réponses et des modes de vies n'est pas inéluctable, c'est un peu ce que nous recherchons à faire passer comme message dans nos différents projets.

L'expérience s'enrichi au fil des années et au fur et à mesure des collaborations riches et enrichissantes, avec d'autres confrères, architectes, paysagiste, urbanistes, écologues, sociologues, bureaux d'études, etc.

Mais c'est aussi la rencontre de maîtres d'ouvrages, d'élus, de techniciens ou simplement des femmes et des hommes habitants les lieux de projets, qui participe à faire émerger nos projets.

Les principaux domaines de compétences sont l'aménagement d'espaces publics, l'urbanisme réglementaire mais aussi opérationnel, et plus généralement les problématiques qui touchent à l'aménagement du territoire. Nous continuons à chercher et à fabriquer ``des choses simples`` qui mettent en valeur des lieux, des situations et des paysages.


L’architecture l’urbanisme ou l’aménagement des lieux est d’abord construction mentale et surtout des rencontres et échanges entre des personnes… Cette base mérite d’être défendue dans une période où la notion de savoir spécifique à notre discipline est remise en cause régulièrement.

L’histoire et la construction du projet doivent voir leur aboutissement dans la qualité des lieux et de l’espace ainsi crées ou modifiés. Nos interventions doivent tendre vers la mise en place de situations particulières, vers la qualité de vie, vers la recherche de bonnes proportions, de matériaux, de paysages qualitatifs, etc. et non pas être dans le faux semblants, le spectaculaire et la gesticulation qui demeurent des recettes faciles …